Association Loralyr

Protection, Conservation et Sauvegarde du patrimoine historique du Château du Logis

Le Logis - 24300 Javerlhac et la Chapelle Saint Robert

L’association LORALYR a pour mission la protection, la conservation et la sauvegarde du patrimoine historique du Château du Logis à la Chapelle Saint Robert.

Cette association constituée sous l’impulsion des anciens propriétaires du Château du Logis a pour ambition d’œuvrer dans la continuité du travail qu’ils ont effectué durant leurs années de présence dans ce lieu en abordant maintenant la mise en valeur de la partie patrimoniale du site.

L’association inscrit son action dans le cadre de la conservation du Château du Logis, de son parc et de ses éléments remarquables (Vestiges de la Forge du 16ème siècle, Bélier hydraulique), sa protection, sa restauration et sa valorisation, pour que ce patrimoine culturel soit à la fois un facteur d’épanouissement et de plaisir, de développement économique, de qualité de vie et de bien-être, d’appropriation collective par tous les acteurs du territoire pour tous ses habitants et visiteurs.

Le patrimoine doit être compris comme le patrimoine matériel présentant un intérêt historique, archéologique, scientifique ou technique 

En lien étroit avec les institutions, les associations, les différentes représentations, elle a vocation à organiser aussi bien des expositions, des concerts, des conférences, et tout événement culturel de nature à faire rayonner ses actions, en lien étroit avec les sociétés d’art, d’histoire, de lettres, de sciences, et de l’éducation. 

Elle contribue notamment à l’animation touristique, à la mise en place de solidarités et d’identités sur le territoire, lien entre générations passées et futures, contribuant à une mémoire collective du patrimoine.

L’association intervient et développe des contacts auprès des pouvoirs publics, des acteurs privés, institutionnels ou associatifs, seule ou en liaison avec d’autres associations, pour défendre ses objectifs. 

L’association LORALYR cherche des moyens humains et financiers afin de revaloriser et protéger ce qui reste de la forge royale du 15eme siècle ainsi que la restauration du bélier hydraulique Bollée qui est une pièce exceptionnelle datée de 1893.

 L’association cherche donc des soutiens et des adhérents bénévoles pour accomplir cette mission et il existe de nombreux moyens pour l’aider :

  • Une simple adhésion permet un apport financier certes modeste, mais non négligeable par le nombre d’adhérents.
  • Pour ceux et celles qui sont éloignés, l’apport de compétences variées et une participation à des taches d’organisation ou de communication à distance est très importante.
  • Pour ceux et celles qui disposent de peu de temps, une participation active même une seule journée ou demi-journée par an peut être un apport extrêmement important
  • Pour tout le monde, l’union fait la force et faire connaitre l’association nous permettra d’avancer dans ce projet.

 

Nous sommes loin d’avoir trouvé toutes les idées pour atteindre notre but et nous comptons sur vous pour nous en apporter d’autres et nous aider dans cette tache de longue haleine.

 Au-delà de sa mission concrète de protection de patrimoine historique, nous espérons que cette association sera également un lien social et qu’elle vous apportera de grands moments de joie et de bonheur.

 

 

 Historique de la forge et son logis

La forge de La Chapelle St Robert (Par Serge Baron)

 

Quelques propriétaires dans l’histoire.

Elle est mentionnée pour la première fois vers 1533, lorsque Damoiselle de SAINT-MARTIN, épouse un du FAURE seigneur de Beauvais. En 1583, Salicque de FONTLEBON, écuyer sieur de La Chapelle St Robert, épousait Marie de la BOISSIERE.

Sa petite fille, noble, Marie de FONTLEBON, fille de Charles, maître de camp, seigneur de la forge de La Chapelle, épouse Léonard de LAMBERTIE, chevalier et propriétaire de la forge de L’Espinasse, en Limousin, capitaine au régiment de Navarre, et lui porta la forge de La Chapelle St Robert. 

Son fils Jacques, également seigneur de Marval et de La Chapelle St Robert, est marié à Damoiselle Françoise de La ROCHEFOUCAULD, dame de Fontpastous.

Le 9 novembre 1741, ce dernier reçoit une lettre de Versailles, par laquelle le ministre le remercie de l’offre qu’il fait de « ..fondre de ce jour au mois d’août de l’année suivante, 150 canons de 8 pour le port de Rochefort, sans avance.. »

 

Reconstitution de la forge à partir d'une photographie de 1885.

L’équipement de la forge.

Elle n’était équipée à son origine que d’un seul fourneau.  En 1751, le marquis de Montalembert y fit construire deux magnifiques hauts fourneaux. Elle possédait une belle machine à forer et tourner les canons et une affinerie. Elle s’inscrivait dans le projet de complexe industriel émis par le marquis auprès de l’autorité royale.

Elle avait une soixantaine d’ouvriers. 

Son célèbre maître de forge, Blanchard de Ste Catherine

Blanchard de Ste Catherine, fils du juge de paix de Montbron, devint au fil des ans, un marchand important de mine et de charbon de bois. Il faisait tirer la mine, cuire le charbon de bois de ses propriétés.

Toute cette production était vendue aux maîtres des forges voisines, et lui permis de d’acquérir une respectable fortune.

Il se maria en 1739 à Magdelaine Dereix, fille de Dereix des Rivières qui possédait la forge de La motte, en aval. Ils eurent sept enfants.

Devenu maître de forge, par pugnacité et sans doute par ambition, il permit à sa forge de devenir  l’une des plus importantes du royaume. Entre 1761 et 1765, 841 canons de tous calibres, furent coulés dans cette forge.

Ils représentaient une masse de 1994 t de produits finis et beaucoup de labeur de la part des ouvriers fondeurs. 

Les moulins de la forge bénéficiaient des eaux du ruisseau de Tüjat pour renforcer sa puissance.

 

Elle a progressivement cessé cette importante activité à partir de 1772, suite au décès de son célèbre maître de forge Blanchard de Ste Catherine. « Il fut un bel exemple de loyauté, de probité ; il est regrettable qu’il ait été victime de la carence de l’Etat, l’empêchant, d’avoir une fin de carrière qu’il méritait par les immenses services rendus au pays »

Il eut d’excellents rapports avec le sieur Maritz Inspecteur général des forges et fonderies de canons pour la Marine royale.

 

Les années 1760 connurent l’apogée de la production de la forge. Blanchard soucieux d’améliorer sa condition sociale entretenait des relations épistolaires avec le Duc de Choiseul. Il fut même protégé par le Duc d’Orléans et « Adélaide », la fille de Louis XV.

Mais en 1770, des problèmes de santé, la diminution des commandes, d’autres impayées sonnèrent le déclin de Blanchard.

Il mourut le 29 mai 1772, âgé seulement de 49 ans.

 

Le plan de la forge en 1857.

Les canons de La Chapelle à travers le monde.

 

       

 Une batterie côtière à la Guadeloupe., dont plusieurs de ses canons (Photo ci-contre) portent la marque de Louis Blanchard de Sainte Catherine, Maître de Forge à La Chapelle Saint Robert, en 1760. (Coll M.Vazquez)

 

 

Le bélier Hydraulique

En photo : le bélier restauré du musée Bollée

Un Bélier hydraulique est un élément de patrimoine historique et technologique. Appareil capable d'élever automatiquement a de grandes hauteurs une partie de l'eau qu'il reçoit, il ne nécessite aucun autre apport extérieur d'énergie de l'eau mise en mouvement par une chute.

La chute de l'eau peut être artificielle (eau d'un réservoir, d'un barrage) ou naturelle (ruisseau, rivière).

Ce bélier type 0.2828  fut acheté par Mr Dolezon en 1893 (source Mr Marcillat) et alimentait le château et ses nombreuses fontaines en eau courante

Il nécessite la remise en etat du captage de l’eau. Ceci est lié à la dérivation du cours d’eau vers la deuxième écluse.

 

 

 Association Loralyr

 Protection, Conservation et Sauvegarde du patrimoine historique du Château du Logis Le Logis -

24300 Javerlhac et la Chapelle Saint Robert 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. – 06 84 55 89 7 6

  Montant de la cotisation : 15 Euros par foyer fiscal  

 

Bulletin D’adhésion

 

Nom Prénom :

Adresse postale :

Date de naissance :

Telephone:

Adresse mail :

Déclare solliciter mon adhésion à l’association Loralyr

Je déclare avoir pris connaissance des statuts de l’association

Les statuts sont disponibles ici : http://www.lechateaudulogis.com/evenements/index.php/association/statuts-association

Je joins à la présente association la somme de …………..Euros  afin de régler ma cotisation, en tant que membre adhérent à l’association.

(1 courriel vous sera envoyé afin de vous informer de la bonne réception de votre demande d’inscription et de votre cotisation.)

               

Fait et signé à                                                                                  Le :        

 

(Signature de l’adhérent)